Projet In Situ

Chaque Biennale, un projet d’artiste travaillant dans l’espace public est séléctionné afin de réaliser un projet in Situ dans un lieu public du 20ème arrondissement.

L’artiste invité déploiera son projet dans l’architecture du 20e, travaillant en lien avec les habitants du quartier, et en accord avec la mairie de l’arrondissement. Cette œuvre, liée au détournement de l’image photographique, aboutira à une installation dans l’espace urbain. 

PROJET IN SITU

Artistes de l’édition 2018 :

Benjamin Gaulon

Benjamin Gaulon aka Recyclism est artiste, chercheur, enseignant à Parsons Paris The New School for Design. Dans chacune de ces activités, il s’attache à développer une approche créative et critique autour de la technologie, des médias et des modes de consommation qu’ils génèrent. Il organise également depuis 2005 des « e-waste workshop » où le public s’initie au circuit bending, au hardware hacking, ainsi qu’aux problématiques liées à l’obsolescence programmée : on y détourne du matériel en apparence obsolète pour recomposer ainsi de nouveaux objets électroniques. L’expérimentation pédagogique, envisagée comme mode de recherche, vient compléter l’arsenal des tactiques de cet artiste qui recycle, hack et détourne.

http://www.recyclism.com/

 

Martial Geoffre-Rouland

Diplomé d’Elisava Barcelona, École supérieure de design et d’ingénierie, ses travaux sont axés sur l’art numérique et les nouvelles technologies. Touche-à-tout, ses projets touchent des domaines aussi différents que le web, les installations numériques ou la scénographie. Depuis 2009, il intervient sur des sujets techniques et théoriques, en aidant les participants à développer le potentiel du numérique et le language du code.

https://www.screen-club.com/

 

LE PROJET

Projet Corrupt.video

Un projet de Martial Geoffre-Rouland et Benjamin Gaulon, basé sur Corrupt un logiciel basé sur le web Glitch Art Software permettant à son utilisateur de télécharger et de partager des images corrompues sur www.corrupt.recyclism.com. Corrupt endommage les données sur un niveau binaire, ce qui entraîne des résultats imprévisibles.
Le logiciel permet à ses utilisateurs de piéger des vidéos stockées sur leur ordinateur, des vidéos de leur webcam ou de leur bureau en temps réel. Lorsqu’un clip est enregistré, une vidéo de 10 secondes et un fichier GIF animé sont sauvegardés localement et automatiquement.

 

Un dispositif interactif est disposé dans un mini studio ammenagé dans un commerce de la Place de la Reunion, où les habitants peuvent venir se filmer pendant une minute en intégragissant sur un dispositif de coruption de l’image. Les images filmées par les habitants sont ensuite projetées sur 3 immeubles de la placedurant deux semaines dés la tombée de la nuit.