Exposition phare

Du 09 au 18 novembre 2018 : Exposition Phare : Le Red Studio

Point central de l’événement, l’Exposition phare, curatée par les organisateurs de la Biennale, réunit du 9 au 18 novembre 2018 dix-sept artistes français et internationaux.

Photographes ou plasticiens, les artistes exposés mettent en exergue des images détournées, déconstruites, reconstruites, falsifiées, et sont porteurs d’idées photographiques innovantes tant sur les sujets que les méthodes employées.

Le Red Studio

09 nov - 18 nov

Vernissage le 09 Novembre à 18h

Joachim Biehler, Thibault Brunet, Carla Cabanas, Philippe Calandre, Vincent Debanne, Thomas Devaux,
Caroline Delieutraz, Juliette-Andréa Elie, Sissi Farassat, Bruno Fontana, Zacharie Gaudrillot-Roy,
Emilie Brout & Maxime Marion, Jean-Baptiste Perrot, Bertrand Planes, Caio Reisewitz, Miguel Rothschild, Ludovic Sauvage.

Vernissage le 09 Novembre à 18h SUR RESERVATION UNIQUEMENT. 
Merci d’envoyer un email avec nom et prénom à : opening@bit20.paris

Improvisation électronique/concert le 09 Novembre à 21h de Olaf Hund
www.franceculture.fr/personne-olaf-hund
www.olafhund.bandcamp.com
www.soundcloud.com/causesperdues

Horaires
Du mardi au dimanche 

de 13h à 20h

Adresse
LE RED STUDIO

25 rue Boyer, 75020 Paris

https://www.leredstudio.fr/

Métro : Gambetta / Menilmontant / Jourdain

Miguel Rothschild

Né à Buenos Aires, Argentine. Vit à Berlin.
Représenté par la Galerie Bendana Pinel, Paris et Kuckei + Kuckei, Berlin.

Miguel Rothschild mêle ainsi des clous, des épingles ou des pailles à des photographies obscures, il perfore ses images, pour mettre en place une double-dimension. Le diamant présenté dans l’exposition s’inscrit dans cette démarche artistique. Il représente cette ambiguïté entre la richesse et la violence présente autour de l’exploitation de cette pierre, ainsi que le paradoxe entre sa dureté et ses fissures apparentes.

Bruno Fontana

Né en 1977 en France. Vit et travaille à Paris.

Bruno Fontana développe très tôt un intérêt pour la photographie et l’architecture, et façonne son regard en autodidacte. Son travail – que l’on peut presque qualifier de documentaire – tourne autour de la représentation des environnements urbains, des paysages, du patrimoine, de la mémoire et de notre relation au territoire. La typologie est récurrente dans son travail photographique. Elle est le fruit d’un protocole élaboré de prises de vue et d’une réflexion méthodique. Bruno Fontana extrait les formes récurrentes de notre paysage urbain, les collecte et dégage l’invisible de notre quotidien, qu’il présente sous forme de planches photographiques. Ses photos se répètent avec des variations subtiles, laissant transpercer le personnel et l’humain derrière une apparence d’uniformité. Ainsi, Bruno Fontana se place également dans une démarche historique en essayant de fixer les formes du quotidien qui constituent notre cadre de vie. Bruno Fontana combine une approche à la fois poétique et scientifique du monde: chaque élément qu’il photographie renvoie à un tout et parle de l’humain, bien que celui-ci n’apparaisse jamais sur la pellicule.

Carla Cabanas

Née à Lisbonne en 1979. Vit et travaille à Lisbonne.
Représentée par la galerie Carlos Carvalho, Lisbonne.

Diplômée en Production et Création en Arts Technologiques, Université Lusófona des Humanités et Technologies, Lisbonne.
Programme Gulbenkian. Créativité et création artistique, Fundação Calouste Gulbenkian, Lisbonne. Cours avancé, École Maumaus-École des arts visuels, Lisbonne. Licence en arts plastiques, E.S.A.D., Caldas da Rainha.

Thibault Brunet

Né en France en 1982. Vit et travaille à Paris.
Représenté par la Galerie Binome, Paris et Heinzer Reszler, Lausanne.

Thibault Brunet joue avec les genres codés de la photographie et questionne la relation avec la virtualité dans une société où le monde tend à être entièrement numérisé. Diplômé de l’ENSBA de Nîmes, Thibault a voyagé à travers des mondes virtuels avec son appareil photo à la recherche d’images, qu’il expose à reGeneration2 (2011), au Mois de la photo à Paris, Berlin et Vienne (2012) et au Talents Foam (2013).
Thibault fait partie du projet collectif, France (s) Territoires Liquides dont le travail est présenté pendant la Biennale de Lyon de 2015 et à la BnF en 2017. Son œuvre est également présente dans des collections prestigieuses telles que la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Musée de l’Elysée de Lausanne et le Frac Languedoc Roussillon.

Caroline Delieutraz

Née en 1982. Vit et travaille à Paris.
Représentée par la galerie 22,48 m².

Caroline Delieutraz use de matériaux présents en abondance dans notre société de l’information : les images et autres données qui, sans état d’âme, circulent dans le flux des réseaux électroniques mondiaux. L’origine de ces données, leurs conditions d’apparition dans l’espace public – Internet compris –, leur exploitation, leurs transformations et réutilisations successives, leur mort et leur renaissance sont au centre de son travail. Au quotidien, Caroline Delieutraz collecte toutes sortes de matériaux disponibles sur la toile, pour les manipuler et occuper, à sa manière, ce monde volatile en perpétuel mouvement. Si elle perpétue ce qui pourrait s’apparenter à l’effacement de l’ « original », notion toute relative dans le monde du copié-collé, il ne s’agit pas non plus de nier l’origine des données et le travail fait par d’autres. Au contraire, la provenance directe des images fait partie intégrante, signifiante, de l’œuvre.

Jean-Baptiste Perrot

Né en 1972 au Havre Vit et travaille à Paris.
Représenté par la galerie Anouk Le Bourdiec, Paris.

Jean-Baptiste Perrot convertit physiquement l’imagerie numérique en matière (encre, crayon, peinture). Plus précisément, les dysfonctionnements des nouvelles technologies sont la base de son travail, l’amenant à intégrer dans ses créations les erreurs informatiques, bugs et autres « glitches » qui viennent perturber l’iconographie digitale. Il se les approprie comme révélateurs d’espaces de liberté inattendus dans un monde digital où tout est codé, normé, pensé pour un objectif prédéfini, où le « zéro défaut » est censé être de mise.
Réinterprétée dans la matière, une certaine forme de réel reprend ses droits dans ce monde virtuel. C’est dans cette brèche que ses interrogations autour du libre arbitre prennent corps. Sommes-nous libres ? A contrario, sommes-nous les sujets d’une surdétermination aux contraintes inaliénables ? 

Zacharie Gaudrillot-Roy

Né en 1986 à L’Arbesle. Vit et travaille à Lyon.

Diplômé en photographie de l’école de Condé de Lyon (2010), Zacharie Gaudrillot-Roy se positionne en spectateur d’un monde distant. Étranger errant dans ce qui pourrait être perçu comme un faux décor, il se confronte à la surface des choses pour questionner l’inconnu et l’idée de vacuité, son regard traduisant une perte de contrôle sur le réel.

Sissi Farassat

Née à Téhéran en 1969.
Représentée par la Edwynn Houk Gallery, New York.

École des beaux-arts en Photographie, réalisée par Friedl Kubelka, Vienne, Autriche.
Académie d’été menée par Nan Goldin, Salzbourg, Autriche.
Sissi Farassat est née à Téhéran en 1969 où elle a passé une partie de son enfance avant de s’installer à Vienne en 1978. Sa vie façonne ses créations, entre culture persane et occidentale. L’artiste transforme des objets de la vie courante en symboles d’identité d’aspect plus fantaisiste, étoffant ses photographies de paillettes et de matières flashy et colorées.

Émilie Brout & Maxime Marion

Nés en 1985 et 1983 en France.  Vivent et travaillent à Paris.
Représentés par la galerie 22,48 m².

Émilie Brout & Maxime Marion ont débuté leur collaboration à l’ENSAD Lab à Paris, qu’ils ont intégré pendant deux ans. Leur travail a été lauréat des prix Arte Laguna et Talent Contemporain de la fondation François Schneider. Il a été inclus dans la 5th Moscow Biennale for Young Art, la 5ème triennale de l’ADIAF, et a été exposé et projeté dans de nombreuses expositions collectives.

Joachim Biehler

Né en 1981 à Strasbourg. Vit et travaille à Paris.
Représenté par la Ici Gallery

Comme souvent dans son travail, par les truchements de la photographie, du photomontage ou encore de collaborations, Joachim Biehler s’empare d’une référence, d’un héritage, d’une œuvre. Il s’inscrit véritablement dans une histoire de l’art contemporain et revendique ses citations et ses affiliations. Légèreté, humour, dérision, complicités, fantaisie même, caractérisent son travail, qui s’attache à des questions néanmoins centrales. Car, en tant qu’elle est sous-jacente aux représentations communes, l’histoire de l’art a contribué à imposer des modèles, nés dans le passé et qui continuent de perdurer. Il est temps que l’art déjoue les modèles qu’il a imposé pour en suggérer d’autres, plus libres et plus ouverts.

Philippe Calandre

Né en 1964. Vit et travaille à Paris.
Représenté par la Galerie Goutal, Aix-en-Provence.

Depuis une dizaine d’années, le travail de Philippe Calandre s’articule autour de l’architecture et plus récemment de l’utopie. Ces utopies font subtilement écho à toute une culture littéraire, architecturale et cinématographique. On pense notamment à Thomas More, fondateur du concept de l’utopie au XVIème siècle, à la cité babélienne de Fritz Lang dans le film Métropolis et aux créations futuristes de l’architecte Antonio Sant’Elia.

Vincent Debanne

Né en 1972 en France. Vit et travaille à Paris.
Représenté par la On Gallery, Pekin.

Vincent Debanne a travaillé pour la presse quotidienne et des magazines (illustrations de sujets sociétaux et politiques). Il produit depuis une dizaine d’années un travail artistique s’inscrivant dans le champ et la tradition du photomontage politique. Vincent Debanne est également enseignant à l’Université Paris 8, où il dirige un atelier autour des pratiques numériques de la photographie.
Série photographique réalisée avec l’artiste Etienne François.

Bertrand Planes

Né en 1975 en France. Vit et travaille à Paris.
Représenté par la New Galerie, Paris, et la Galerie Laurence Bernard, Genève.

Posant un regard amusé et critique sur la technologie, Bertrand Planes détourne l’objet de ses fonctions utilitaires et commerciales tout en conservant ses qualités esthétiques. En 1999, il crée et officialise la marque de vêtements Emmaüs avec le soutien de l’association. En 2004 il met au point et dépose un brevet pour un vibromasseur audio, outil de plusieurs lives dont un sera retransmis depuis la Gaité Lyrique sur Paris Dernière. En 2005 il crée DivX prime en collaboration avec le CNRS/LIMSI, l’une des premières manifestation d’un mouvement connu aujourd’hui sous le nom de Glitch Art. En 2006 il représente la France à biennale de La Paz et propose de rapporter la mer aux Boliviens avec les seuls moyens techniques du CNRS. Précurseur du Video Mapping, il met au point BumpIt ! un système de vidéoprojection utilisé dans ses installations présentées à l’international. En 2007 il réalise la Life clock, une horloge dont le mécanisme est ralenti 61 320 fois afin que l’aiguille des heures ne fassent le tour du cadran que tous les 84 ans. En 2011, il fait le trajet de Moscou à Vladivostok en voiture : 13 500 km de performances documentées réalisés dans le cadre la biennale de Moscou.

Ludovic Sauvage

Né en 1985 à Aix en Provence. Vit et travaille à Paris.
Représenté  par la Galerie Escougnou-Cetraro, Paris.

À travers ses installations, il développe une pratique centrée sur la nature même des images et les rapports qu’elles entretiennent avec l’espace et le temps.
Diplômé de la villa Arson (Nice) et des Beaux-Arts de Valence, outre de nombreuses expositions en France et à l’étranger, il est sélectionné en 2012 pour le Salon de Montrouge et est invité en résidence en 2014 par l’espace d’art contemporain HEC. En 2015, il a présenté ses premières expositions personnelles « Terrasse » à Glassbox (Paris), et « Le soleil se meut toujours » au Parc Floral de Paris. Parmi les expositions collectives, il a notamment participé en novembre 2015 à « Au-delà de l’image (II) » à la Galerie Escougnou-Cetraro (Paris) et en 2016 à l’exposition «Paysages sublimés » au Centre d’art Albert Chanot (Clamart). En 2017, Ludovic Sauvage est selectionné pour participer à la 67e édition de Jeune Création (exposition en juillet 2017 à la Galerie Thaddeus Ropac, Paris-Pantin).

Juliette-Andrea Elie

Née en 1985 en Auvergne. Vit et travaille à Paris et São Paulo.
Représentée par la Baró Gallery, São Paulo, et la Galerie Baudoin Lebon, Paris.

Elle est diplômée de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes (DNSEP, 2010) et de l’Université Concordia de Montréal (Canada). Son travail a été présenté à Galerie Baudoin Lebon (Paris), Agnès b, Scène Nationale 61 (Alençon), Villa Cameline (Nice), Circulations, Festival de la jeune photographie européenne au CENTQUATRE-PARIS, Lunes Révolues – un événement de la Cité Internationale des Arts et Palais de Tokyo (Paris), galerie Under Construction (Paris)…

Thomas Devaux

Né en 1980. Vit et travaille à Paris France.
Représenté par la Galerie Bertrand Grimont, Paris et la Galerie Bacqueville, Lille.

Thomas Devaux est un photographe plasticien et l’auteur de plusieurs séries complexes où entrent en jeu tant les valeurs fondatrices que les évolutions actuelles de la photographie.
Son travail photographique proche de la peinture et du dessin, lui permet de poursuivre sa recherche sur les thèmes du sacré du profane et de la transcendance que l’on retrouve dès ses premiers travaux.

Caio Reisewitz

Né en 1967 à Sao Paulo. Vit et travaille au Brésil. 
Représenté par la galerie Bendana-Pinel, Paris.
 
Diplômé de la Kunstakademie, Johannes Gutenberg-Universität Mainz (spécialité photographie), Mainz, Allemagne, 1992.
Son oeuvre s’inscrit dans la tradition picturale de la photographie paysagiste, et s’inspire également de l’histoire de l’architecture moderne brésilienne. Ayant recours à des poses longues ou à des collages dans sa pratique, il interroge les liens ambigus qu’entretient l’homme avec la nature, et rapports entre urbanisme et forêt amazonienne.

Horaires
Du mardi au dimanche
de 13h à 20h

Adresse
LE RED STUDIO,
25 rue Boyer, 75020 Paris, France

https://www.leredstudio.fr/

Métro : Pelleport ou Gambetta
Tel : 01 46 36 05 06
E-mail : info@leredstudio.fr