Floréal Belleville

15 nov - 02 déc

Vernissage le 15 Novembre à 18h

Pascal Bauer / Ana Bloom / Véronique Bourgoin /
Cyril Hatt / Beatriz Toledo

Pascal BAUER Né en 1959 à Madagascar. Vit et travaille à Paris et Niort.
Diplômé de l’Ensad Paris.
Est représenté par la School Gallery, Paris
Ne jamais laisser vos enfants seuls, impressions sur pvc souple, soudé et gonflé à la mousse de polyuréthane.

Le PVC souple est utilisé pour réaliser des jouets ou des publicités gonflables dont la grossière fabrication amplifie la candeur. Par antagonisme, je souhaite en faire des scènes d’une violence latente, empreintes du réalisme photographique.
Les personnages hauts de moins d’un mètre ont le visage déformé par un cri. Ils s’avancent, vindicatifs, manifestant une tension irrésolue, prête à exploser. Ils sont gonflés à bloc. Leurs sutures en font des descendants de la créature de Frankenstein. Pour que les impressions photographiques rendent le volume des corps, il a fallu fragmenter l’image en un patron complexe, recomposé par soudure. La technique, inexistante hors procédé industriel, a dû être inventée. Cette précision technique participe au sens de la pièce. Ces petits clones sont des corps violemment recomposés, dont les sutures renforcent le caractère brut, le non-lisse, le non-raffiné.

pascal.bauer.free.fr

Véronique BOURGOIN Née à Marseille. Vit et travaille à Montreuil.
Diplômée des Beaux Arts de Paris.
Est représentée par la Arnaud Deschin Galerie
Le processus créatif de son travail brouille les frontières temporelles et amène le spectateur à une expérience, à la fois organique, poétique et abstraite, et à questionner les enjeux de notre époque.
Horizons cubiques, installation.

Je mets en scène le «salon» comme une métaphore d’un lieu de communication et d’échanges. J’ai ainsi rendu mon «salon» transportable et métamorphosable à travers une installation qui, tel le décor d’un film, juxtapose des univers et mêle œuvres, dessins, objets, photographies, documents. Recréant un espace en trompe l’œil, les murs sont couverts de papiers peints noir et blanc qui reproduisent à échelle 1/1 des ‘salons’, que je choisis lors de mes voyages. Certaines œuvres sont effacées par des monochromes noirs peints sur le support à l’occasion de performances. Je collectionne depuis 2010 des salons afin de montrer leur caractère à la fois original et représentatif d’une époque, d’un mode de vie, en opposition à la généralisation des nouveaux espaces de communication virtuels.

arnauddeschingalerie.com

Ana BLOOM
Diplômée en arts visuels et en photographie.
Souffles, breath project, photographies

Souffles, Breath project est un cri, une expérience et tentative photographique de rendre visible « l’autre côté ». C’est une route engagée sur les exils passés de mon histoire familiale et de mon nomadisme artistique contemporain afin de questionner les migrations d’aujourd’hui. Un combat photographique se joue ici entre les éléments, l’air, l’eau, le feu, interrogeant notre relation à la terre, à la culture, au Cosmos.
Je capte des Souffles dans des villes proches des océans et des mers jusqu’à présent. J’expose ces Souffles à l’arrivée dans une nouvelle destination ou je rentre en résidence artistique pour capter d’autres Souffles et ainsi de suite. Cette route a commencé à Marseille en France en 2015. Marseille a été exposée à Paris, puis en Espagne. L’Espagne fut exposée en Inde. Les souffles captés en Inde furent exposés en Tunisie. La suite de la route se poursuivra en 2019 sur une destination historique à la Havane. Ce travail s’effectue sans retouche numérique. Seul un lourd travail chromatique participe au langage visuel.

www.anabloom.com

Cyril HATT Né en 1975. Vit et travaille à Saint Jean de la Blaquière.
La brebis du Baptiste, photographies, sculpture.

La brebis du Baptiste est une sculpture réalisée à partir d’images capturées sur internet.
La recomposition relève d’un assemblage hétéroclite de plusieurs images documentant la « Tarasconnaise ». Ainsi, il nous est donné à voir une brebis tout à la fois reconnaissable et invraisemblable. Cette sculpture nous offre simultanément sa fragilité matérielle et sa force évocatrice.

www.cyrilhatt.fr

Beatriz TOLEDO Née en 1979 à Sao Paulo. Vit et travaille à Paris
Diplômée des Beaux Arts de l’université de Sao Paulo, Master Photographie et art contemporain Paris VIII
Il est plus facile de gratter le mortier que de déplacer une pierre, photographie, bois et pinces, 2,20m x 4m x 3xm.

Prise dans un supermarché de la géode au Brésil, la photographie à l’origine de Il est plus facile de gratter le mortier que de déplacer une pierre s’attarde sur la manière dont les minéraux sont agencés sur les étagères méthodiquement, par couleur pour devenir des marchandises « assimilées » qui exhibent les stigmates de leur traitement. En effet, pour révéler le cœur « précieux » de la pierre, il faut inciser la forme sur la longueur. C’est cette mutilation qui inscrit sa valeur à l’objet. La pièce rejoue cette dialectique du dehors au dedans, de la révélation à l’absence, du profane au sacré. Elevées à une échelle anthropomorphique ces images fragmentées sont intégrées à un dispositif sculptural qui implique une dimension rituelle, frontale et qui confère une caractéristique quasi humaine à ces figures sans visage.

www.beatriztoledo.com

Horaires
Du mardi au dimanche
de 11h à 19h

Adresse
FLORÉAL BELLEVILLE,
43, rue des Couronnes, 75020 Paris, France

https://www.facebook.com/florealbelleville/

Métro : Couronnes
E-mail : floreal.belleville@gmail.com