Galerie Oblique Nuage

18 nov - 29 nov

Vernissage le 18 Novembre de 17h à 21h

Liliana Farber / Lilly Lulay

Liliana FARBER
Née en 1983 en Uruguay. Vit et travaille à New York.
Diplômée de la Parsons School of Design de New York.

Combinant des vues aériennes et des images générées automatiquement par un algorithme d’apprentissage entraîné sur Google Earth, la série « Terram in Aspectu » crée de fausses photographies documentaires, d’apparence neutre et précise, représentant des îles. Apparaissant sur d’anciennes cartes scientifiques, ces paysages s’avèrent en réalité illusoires, et témoignent d’erreurs historiques, de mensonges géopolitiques et d’histoires mythologiques. Ce projet réfléchit à la conception, à l’institution et à l’héritage de nos savoirs, en explorant le potentiel de manipulation de la cartographie et des photographies artificielles. La foi que l’on accorde aux technologies anciennes et modernes pour définir la géographie du monde s’en trouve ébranlée, alors que Liliana Farber propose également une enquête sur les ascendances coloniales de la plateforme Google Earth. Les cartes et les images ne font pas que représenter des territoires : elles les produisent aussi.

www.lilianafarber.com

Lilly LULAY
Née en 1985 à Francfort. Vit et travaille à Francfort et Bruxelles.
Diplômée de l’Université d’Art et de Design d’Offenbach.
Représentée par la galerie Kuckei + Kuckei (Berlin).

Lilly Lulay observe la manière dont le smartphone a changé notre façon de produire, partager et stocker des photos. En particulier, comment nos images sont automatiquement cataloguées et analysées par des algorithmes. « Digital Dust » est un autoportrait de l’artiste basé sur l’intégralité des photos que son smartphone a réalisées et reçues en un an. Les bandes de tissu, qui ressemblent à des rouleaux de film, sont en fait des timelines. Il s’agit de captures d’écran du compte Google Photo de l’artiste, un cloud sur lequel son smartphone stocke toutes ses images et les organise, non seulement par date et par lieu, mais aussi en reconnaissant leur contenu.
Chaque bande représente la quantité croissante d’images que l’on créé et partage avec nos smartphones en l’espace d’un mois, et vise à nous faire prendre conscience que ces nouvelles pratiques photographiques révèlent aux entreprises numériques nos intérêts, nos comportements et les lieux que nous fréquentons. Les métadonnées de nos photos peuvent ainsi nous décrire bien plus précisément que la photo biométrique de notre passeport, alors que la crise du Covid-19 a déclenché un débat public : les états sont-ils autorisés à utiliser les données de localisation des citoyens ? Et pourquoi Google serait-il habilité à collecter et analyser le contenu de ces données ?

lillylulay.de

Horaires
Du mardi au samedi
de 15h à 19h

Adresse
Oblique Nuage
19 rue de la Mare 75020 Paris, France

Métro : Pyrénées, Couronnes
E-mail : oblique.nuage@gmail.com